bridge-19513_1280

Qu’est-ce que l’hypnose ?

« Si vous le mettez dans le bon état de conscience, il n’y a rien qu’un être humain ne puisse accomplir »

Richard Bandler

L’Hypnose outil de changement, de mieux-être et de développement personnel.

Plusieurs formes d’hypnose

Toutes les techniques d’hypnose visent à produire un état modifié de conscience chez la personne, les différences sont dans les manières d’arriver à ce but, dans l’esprit avec lequel est faite l’intervention hypnotique et dans l’objectif global visé de cette intervention.
L’état modifié de conscience (EMC) est un état naturel que chacun de nous expérimente plusieurs fois par jour. C’est un état utile et nécessaire au maintien de notre équilibre mental. Milton Erickson a appelé « common everyday trance » la transe commune quotidienne, légère, qui apparaît lorsque vous vous évadez du présent, « dans la lune », absorbé dans un roman ou un film à la télévision, en attendant votre station dans le métro ou parfois même en conduisant. C’est donc bien un état d’être normal et propre au règne vivant. C’est cet état léger que l’Hypnose thérapeutique reconnaît et amplifie. Et si chacun d’entre vous a cette faculté naturelle en lui, chacun peut donc bénéficier des bienfaits de l’utilisation de l’Hypnose.

L’Hypnose Classique et semi-traditionnelle

C’est la première manière de pratiquer l’Hypnose. Elle se caractérise par l’aspect autoritaire et très directif de l’hypnotiseur. C’est une Hypnose utilisée surtout dans ses applications médicales ou psychosomatiques, parfois analytiques, et aussi celle que l’on voit dans les spectacles de music-hall.
Attention d’ailleurs à ne pas mélanger l’outil et l’utilisation : ce n’est pas parce que l’Hypnose Classique est utilisée en spectacle qu’elle ne vaut que pour le spectacle : l’Hypnose Classique existe depuis près de deux siècles et possède plus de techniques que toutes les autres formes d’Hypnose, et tout bon praticien de l’Hypnose devrait au moins en connaître les bases.
Malgré cela, les praticiens hypnothérapeutes modernes ne pratiquent plus guère ce type d’Hypnose. On lui préfère habituellement sa version semi-traditionnelle (Weitzenhoffer, 1989) : toujours directive, mais non dominante et utilisant quelques-uns des outils de l’Hypnose Ericksonienne.

L’Hypnose Ericksonienne

Techniquement beaucoup plus complexe que l’Hypnose Classique, cette forme tire son nom du célèbre psychiatre américain Milton Erickson (1901-1980). Elle est l’aboutissement technique de l’art du langage utilisé en Hypnose, l’avènement de la Communication multi-niveaux, en même temps qu’une approche stratégique de la thérapie qui a transfiguré la pratique moderne de la plupart des psychothérapies.
On dit que le seul véritable éricksonien était Milton Erickson, ce qui est probablement vrai. Bien qu’il reste des puristes, essayant d’imiter avec plus ou moins de succès le « maître », chacun des élèves d’Erickson a créé sa propre manière d’utiliser les outils éricksoniens : Palo Alto et la systémique, Jay Haley et la thérapie familiale ou ordalique, Daniel Araoz, David Calof, William O’Hanlon et la Nouvelle Hypnose, etc.

La Nouvelle Hypnose

Erickson n’était plus dominant, mais encore très directif – c’est lui qui décidait du but et des étapes de la thérapie, il aimait décider et obtenir, quoi qu’en pense la personne, ce qui a fait de lui un thérapeute hors du commun en lui faisant développer des outils d’influence capables de contrer toutes formes de résistance – mais ceci n’était pas une chose que les praticiens modernes apprécient forcément, notre époque étant plus à la libre décision de chacun et à la compréhension du sens de notre vie. De plus, Milton Erickson pratiquait une hypnose “médicale”, dans l’esprit, c’est-à-dire qu’il réparait ce qui était cassé (santé), sans autre optique de qualité de vie et encore moins de développement personnel.
La Nouvelle Hypnose (Araoz, 1979) est donc le résultat d’une mutation, conservant les outils les plus doux offerts par Erickson, les faisant (parfois considérablement) évoluer, et ajoutant des techniques inédites (métaphores, structures PNL, etc.) dans un esprit de Développement personnel, dont nous ne saurions nous passer de nos jours. C’est « l’Hypnose pour Soi ».

L’Hypnose Humaniste

Evolution de l’Hypnose telle qu’elle est pratiquée habituellement (Lockert, 2001), revenant aux sources des premiers thérapeutes millénaires, en même temps qu’elle utilise les connaissances modernes sur le cerveau et l’esprit, l’Hypnose Humaniste s’appuie sur une solide vision de la vie (philosophie) pour traiter les troubles psychologiques et physiologiques par le biais de… la Conscience.
Renversement technique (puisque son induction est dite “inversée” ou “en ouverture”), l’Hypnose Humaniste est à la fois proche de l’Hypnose Classique par ses techniques très directes et non-camouflées (aucune manipulation subliminale), tout en ayant un niveau technique très élevé, parfois supérieur à ce que l’on recherche en Hypnose Ericksonienne, et dans un esprit moderne qui reflète la vision de la Nouvelle Hypnose… Grâce à ses inductions hypnotiques spécifiques, l’Hypnose Humaniste comble la cassure originelle entre le conscient et l’Inconscient, et cherche à réunifier la personne en elle-même, l’aider à devenir Un-Consciente, au moins le temps du travail thérapeutique.
L’Hypnose Humaniste possède un modèle philosophique sur lequel se base la compréhension des troubles humains (proche de la vision jungienne), les moyens d’y remédier et toutes les techniques nécessaires à cela. Elle propose également une véritable façon de vivre qui la font dépasser du cadre strict des approches thérapeutiques.
Par son acceptation du Spirituel et sa préoccupation du système dans lequel nous vivons (écologie), l’Hypnose Humaniste est « l’Hypnose pour Nous ».

Source : IFHE

Hypnose Sophrologie